Trimix

De Plongeplo
Aller à : navigation, rechercher

Trimix signifie « trois mixtes » ou trois mélanges (certaints disent mélange ternaire). Le Trimix est donc un gaz synthétique, respirable, constitué de trois gaz différents dont :

  • L’oxygène (O2)
  • L’Azote (N2)
  • L’Hélium (He)
  • L'hydrogène
Facial.jpg

Pourquoi ce mélange ?

Trois paramètres physiologiques limitent la profondeur d'une plongée : la PpO2 pour l'hyperoxie et la PpN2 pour la narcose, la viscosité des gaz pour l’essoufflement. Si nous maîtrisons ces paramètres, nous pourrons plonger très profond. C’est exactement ce que nous attendons d’un mélange Trimix ordinaire. Il existe un super Trimix l'hydréliox qui n'est pas utilisé en dehors de la plongée professionnel pour l'instant.


Il y a plusieurs types de Trimix ordinaires à disposition pour plonger, on distingue :

  • Trimix : mélange d'oxygène, d'azote et d'hélium (air + Hélium + O2)
  • Héliair  : mélange trimix obtenu sans rajout d'O2 (Air + Hélium)
  • Trimix normoxique : mélange trimix compris entre 18% et 22% d'O2, respirable depuis la surface.
  • Trimix hypoxique : mélange d'hélium avec moins de 18% d'O2 donc non respirable en surface.
  • Triox : Trimix suroxygéné, contenant plus de 21% d'oxygène.


L’apport d'hélium dans le mélange permet de diminuer les fraction d'oxygène et d’azote, ce qui permet au plongeur de réduire les risques de toxicité à l’oxygène et la narcose à l’Azote. L’Hélium apporte un confort respiratoire optimum en profondeur, ce qui permet d'éviter le risque essoufflements rencontré en plongée à l’air.

L’association de mélanges suroxygénés permet d’optimiser la décompression et al sécurité. Surtout à faible profondeur ou le mélange pourrait être hypoxique et ou le rapport de pression est le plus conséquent. Les profondeurs de formation sont de 60m avec un Trimix normoxique et de max. 100m avec un Trimix hypoxique.

La formation de plongeur Trimix se fait sur deux modules :


Les avantages du Trimix

Le Trimix qu’il soit normoxique ou hypoxique permet des plongées profondes avec des risques de narcose réduits, plus dd confort respiratoire, qualité de décompression, moins de fatigue après la plongée. Réduction du risque d’essoufflement, car sept fois moins dense que l’air.


Les contraintes matérielles et techniques.

La première contrainte est une mesure de sécurité. Il faut opter pour du matériel personnel et le personnaliser, le matériel collectif est à proscrire. De cette façon, on élimine une grande partie des problèmes (confusion, entretien, erreurs de marquage etc.. ) La deuxième contrainte est de rendre son matériel compatible avec les gaz utilisés. La troisième est la précision des mélanges et la précision de leurs mesures. La quatrième contrainte est la traçabilité.


Les risques du Trimix


Retour à :Spécialités