SNHP

De Plongeplo
Aller à : navigation, rechercher

Le SNHP (Syndrome Nerveux de Hautes Pressions) décrit en 1969 par le Dr Xavier Fructus est une pathologie neurologique de la plongée à l’Héliox (plus rarement au Trimix) qui ne s’observe qu’à partir de 180m de profondeur (selon les individus).

La vitesse de descente est également liée à ce phénomène, mais c’est principalement l’Hélium qui à forte pression partielle susciterait une hyper excitabilité des certaines fibres nerveuses. Selon Pascal Bernabé, lors d’une descente à 330m à une vitesse 25m/minutes au Trimix, les premiers symptômes sérieux ont ressenti à 260m de profondeur, ils ont été les suivants :

  • Des tremblements des extrémités puis des membres puis du tronc.
  • Des troubles de la vision.
  • Gros Problèmes de concentration s’amplifiants avec la profondeur.


Les symptômes ne l’ont pas quitté à la remontée avant 120m.


Maîtrise du risque

  • La préparation mentale
  • L’imagerie et la répétition mentale
  • Un apport d’Azote (Rinçage pulmonaire au Trimix) permet de masquer ces symptômes.
  • Ralentir la vitesse de descente freine le phénomène mais induit un rallongement de la décompression.
  • En plongée professionnelle, la maîtrise de ce risque a été résolue par l’utilisation de l'Hydréliox.



Retour à : Risques et dangers particuliers