Procédure de remplissage à la lyre

De Plongeplo
Aller à : navigation, rechercher

Prérequis

  • Le Machiniste doit avoir été formé et être possesseur d’un permis de Machiniste II ou III.
  • La lyre doit être compatible oxygène et doit et équipe de clapet antiretour, d’un manomètre numérique ou analogique (kl A) et d’une vanne de laminage.
  • Les blocs à remplir seront compatibles à l’oxygène et identifié comme tel.
  • Le filtre du compresseur ne doit pas être périmé.
  • Un sur-filtre doit être monté à la sortie d’air du compresseur.


Remplissage

On met toujours l’oxygène en premier car on remplit sur une pression plus faible ce qui va dans le sens de la sécurité.

Le débit du transvasement de l’oxygène sera tel que le bloc peut tiédir mais pas chauffer au toucher ; ce qui correspond à un débit de 5 à 10 bars par minutes au maximum. En fait cela dépend essentiellement de la propreté oxygène du matériel, des blocs et du gaz résiduel.

  • Pour fabriquer un Nitrox on complète avec de l’air sur-filtré à 225 bars.
  • Pour fabriquer un Trimix on rajoute l’Hélium et l'on complète avec de l’air sur-filtré à 225 bars.
  • Pour remplir un bloc d’O2 on équilibre les pressions avec la B50 puis on complète au Booster 200b max à froid.


Remarques

A titre de comparaison les procédures de remplissage oxygène en milieu hospitalier demande premièrement de travailler sur des blocs vide et tiré sous vide. Ensuite l’on rince 5 fois le bloc à l’O2 (chaque fois tirés sous vide) en suite on remplit (équilibre) à grand débit (vanne ouverte) ceci fait chauffer les blocs au maximum et sans risques. Puis la pression des blocs est complétée au Booster à vitesse élevée.


Retour à : Les Gaz