R Evo II

De Plongeplo
Aller à : navigation, rechercher

Qu'est-ce qu'un recycleur ?

Avec détendeur classique l'air expirer par le plongeur est rejeté à l'extérieur du détendeur sous forme de déchets ; C’est un « circuit ouvert ». Cependant, dans l'air rejeté, il reste cependant une grande quantité d'oxygène (17 %) qui n'a pas été métabolisé par notre organisme. A terre, cela nous importe peu, car l'air est en quantité illimité. Par contre, sous l'eau, notre réserve d'air (et donc d'oxygène) est limitée au contenu de la bouteille. Alors pourquoi gaspiller une si grande quantité d'oxygène ?

Partant de ce constat, on a créé une machine qui récupère l'oxygène expiré, capture le CO2 en excès et rajoute l’O2 qui a été consommé par l’organisme : Voilà le recycleur de plongée est né. Un recycleur est donc, comme son nom l'indique, un appareil qui va réutiliser des déchets dans un nouveau cycle pour la prochaine inspiration.

En gros il existe deux types de recycleurs :

  • Les appareils à circuit semi fermé : les SCR
  • Les appareils à circuit fermé: les CCR

Le rEvo II

Revo1.jpg

Le rEvo II est un recycleur à gestion manuelle à flux massique constant. La machine est équipée d’afficheur de PpO2 (rEvodream) avec un répétiteur « HUD » Le rEvo II existe en version manuelle ou électronique pilotée par un ordinateur Shearwater Dans la version électronique un solénoïde est fixé sur la grille des cellules O2 et ses ajustements de PpO2 peuvent toujours être réalisée manuellement en cas de besoins.

rEvo Rebreathers a obetenu la certification type CE pour les rEvo III sur la base de la norne prEN14143:2009 qui est la base du (futur) nouveau standard recycleur EN14143:2009.

Le standard EN14143:2009 succédera au EN14143:2003 ; il a été envoyé aux comités techniques nationaux pour avis (ce qui signifie qu'il peut dès aujourd'hui être utilisé pour une certification).

La conformité des rEvo aux nouveaux standards est acquise pour la version manuelle (mCCR) comme pour la version automatique (hCCR), et ce dans les deux modèles (classique et mini).


Caractéristiques du rEvo

  • Poids du rEvo 31 kg (Complet, avec coque inox, blocs acier de 3 litres, et 2,8 kg d'absorbant).
  • Poids à vide : 17,5 kg (sans bouteilles ni absorbant).
  • Dimensions 64 x 40 x 18 cm prêt à plonger avec blocs acier 3 litres.
  • Profondeur maximale recommandée avec diluant air : 40 m.
  • Profondeur maximale recommandée avec diluant Trimix (PpN2 <4 bars) : 80m.
  • Trois heures de plongée pour les deux cassettes changées ensemble après 3 heures.
  • Autonomie avec des cassettes " longue durée " : 3 heures par cassette ou 5 heures pour les deux cassettes.
  • Autonomie du filtre en eau froide : 2 hs par cassette de 1,4 kg si une cassette est changée après deux heures maximums en suivant la procédure recommandée.
  • Flux d'oxygène constant piloté par orifice calibré, ajout manuel d'oxygène et de diluant, ajout automatique de diluant en cas de dépression de la boucle.
  • Deux afficheurs de PpO2 entièrement indépendants, programmables et munis de répétiteurs LED (rEvodream) avec HUD.
  • Effort respiratoire dynamique minimum grâce à la connexion directe des cassettes sur les contre-poumons.

Montage de l'électrovanne

Montage1.jpg Montage2.jpg

Montage3.jpg Montage4.jpg

Montage5.jpg Montage6.jpg

Montage7.jpg Montage8.jpg

Le rEvo III

Le rEvo III est sorti : c'est ce type de recycleur qui sera proposé pour la certification CE la procédure de certification va prendre une année environ. Ensuite il sera disponible sur le marché Européen.

REvo III SS+SM 30° kl.jpg


Voir le site du fabricant : rEvo rebreathers


Nos astuces

Août 2008 Le problème du tuyau court est résolu avec un tuyau souple MIFLEX (EN 250/30bars)en stock a Villeneuve chez Scubaschop

Tuyeaucoudé.jpg Tuyeausouple.jpg



Août 2008 L’étanchéité de la soupape dorsale peut être compromise (fuite et/ou entrée d’eau) par une pression de l’éponge sur axe de la soupape si elle est placée entre la soupape et le serpentin « anti-colab ». Bien visible si on démonte la plaque dorsale du rEvo.

Soupape dorsale.jpg Soupape dorsale2.jpg Soupape dorsale3.jpg Eponge.jpg

Sans démonter la plaque dorsale, en passant la main dans le poumon expiratoire, vous trouverez l’axe central de la soupape, avec les doigts, vous comprendrez bien le problème.

A défaut d’autres solutions (grille de protection) il faut placer l’éponge devant le serpentin ou sur le côté du poumon.


Toutes les éponges ne résistent pas au jus de la chaux : utilisez des fibres synthétiques.


Eponge rongée par de l’eau sodée.

Eponge2.jpg


Mars 2008 Protection contre les intrus (araignées etc.) : Faire un nœud dans une fine chaussette de femme et enfiler les chaussettes ; Une bonne ventilation est assurée.
Chaussette2.jpg


<u>Mars 2008
Gainage de sécurité du câblage avec de la spire en PVC.

Cablage1.jpg

décembre 2008 Réglage du HUD

Hud 2.jpg