Le Booster

De Plongeplo
Aller à : navigation, rechercher
Booster 1.jpg
Pour transférer de l’oxygène à 200 bars, il faut passer par un compresseur à membrane (compatible O2), ce qui n’est pas la portée de tous les budgets.

Le plus simple et le plus économique est de s’équiper d’un un surpresseur (Booster) ; Un Booster est un appareil qui transfert un gaz d’un récipient à un autre en augmentant la pression.

Comprimer de l’oxygène n’est pas facile et comporte des risques, pour cette raison les Boosters sont issus d’une technologie “ sans huiles ”, ce qui les rend compatibles avec l’Oxygène.

Booster plo.jpg

Deux types de boosters sont disponibles pour la plongée, les monocylindres et les systèmes de pompe à double cylindre et deux étages permettant des débits importants et des remontées en pression élevées dans une zone amont des 10 bars jusqu'à une pression finale de 200 à 300 Bars.


Voir les caractéristiques de notre Booster : Booster TecServ Type 220/2


PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT :

La motorisation est pneumatique et elle fonctionne sur le principe d’un piston flottant poussé (mené) à basse pression (air comprimé à 10 -15 bars) accouplé à un ou deux pistons (s) (menant) plus petit qui décuple le rapport de pression. L’ensemble étant animé d’un mouvement alternatif.

Le moteur pneumatique inclue un distributeur à 4 voies et deux inverseurs qui gèrent un mouvement de va et vient. La marche et l’arrêt sont réalisés par l’ouverture ou la fermeture du distributeur.

AVANTAGES D’UN BOOSTER :

  • Ils peuvent facilement générer des pressions de 300 bars et plus.
  • Ils fonctionnent à partir d’une source d’air comprimé à moyenne pression (5 à 15 bars).
  • Ils conservent la propreté du gaz.
  • Ils sont portables par une seule personne.
  • Ils sont antidéflagrants.
  • Ils compriment n’importe quel gaz industriel s’il n’est pas corrosif.
  • La maintenance est très simple.
  • Ils s’installent dans n’importe quelles positions, et sont étanches à l’eau.


Un booster nécessite une pression d’amorçage qui varie en fonction des modèles de 5 à 10 bars pour pouvoir fonctionner. Ce n’est pas un compresseur car un compresseur n'a pas besoin de pression initiale, il démarre sans problème à la pression atmosphérique.

Mis à part la pression minimum d’amorçage, le principe de fonctionnement est identique à celui d’un compresseur, Chambre, piston, clapet (sans les bielles). La force sur le piston aval est énorme et elle atteint facilement les 300b.

Le rapport de pression d’un surpresseur est un rapport entre la section (surface) du piston amont et la section piston aval. Si le rapport de pression est de 25/1 cela signifie que si on applique une force de 15 kg, sur le piston amont d'une surface de 25cm2, on obtient une force de 15 x 25 = 375 kg, sur la tête de piston aval de 1 cm2.

Le rapport de surpression il indique la capacité du booster à multiplier la pression du bloc amont. Ce rapport chute avec l'hélium selon la loi de la compressibilité des gaz et il sera important avec un gaz lourd comme l'argon.


Retour à : Section Tech