La Maison de la Rivière -"Renaturation des Cours d'Eau, Rives des Lacs et Restauration des Populations Piscicoles" - Visite Commentée par Mr JF Rubin

De Plongeplo
Aller à : navigation, rechercher

En construction

   Visite commentée de la Fondation, La Maison de la Rivière par Jean-François Rubin.
JFR IMG 4358b r cwz.jpg
Jean-François Rubin [1], Biologiste, directeur de la Fondation "La Maison de la Rivière" et professeur à la Haute Ecole du Paysage, d'Ingénierie et d'Architecture de Genève (HEPIA). Il enseigne également à l'Université de Lausanne .


La Maison de La Rivière - Tolochenaz, [2] [3]
MR DSC 0414 Entrée Maison Rivière r.jpg

JFR DSC 0417 r jpw.JPG



Quelques Suggestions de Lecture

Livres:

  • Jean-François Rubin et Laureline Pop: La rivière au fil de l'eau et du temps - Septembre 2018
  • Jean-François Rubin et Arnaud Schwartz: A la conquête du ciel et des abysses - 2009 - Edition Gallimard


Articles:

  • Véronique Kipfer et Bertrand Rey (Photographe): Passion d'eau douce - Migros Magazine 49, 3 Décembre 2018 p 23 et 25 [4]
  • Benoît Cornut: L'amoureux des rivières s'est créé son aquarium- Le biologiste Jean-François Rubin est comme un poisson dans l'eau à son poste de patron de la Maison de la Rivière - Le Matin Dimanche - Novembre 2018[5]
  • Patricia et Jeremy Bierer (photographe) - De Nouvelles Menaces pour les Rivières - Archives Migros Magazine 18 mai 2015 [6]
  • Rapport d'activités 2009 de La Maison de La Rivière: [7]


Visite avec Jean-François Rubin

Le samedi 23 juin 2018, une trentaine de membres du Club de plongée de Plan-les-Ouates, arrivent à La Maison de la Rivière où ils sont accueillis chaleureusement par son directeur, Jean-François Rubin.


MR DSC 0504a cwz.jpgJFR DSC 0499a.jpgJFR DSC00950 GG.jpg


Jean-François Rubin nous explique que la Fondation "La Maison de La Rivière" est un centre de compétences en gestion et renaturation des milieux aquatiques. Cette fondation a été crée par l'Université de Genève, l'Université de Lausanne, l'Ecole d'Ingénieurs de Genève et l'Association des Amis de la Rivière. Elle a été inaugurée en mai 2015.

Elle poursuit trois objectifs:

  • Faire de la recherche. Les étudiants peuvent y faire une partie de leurs études (bachelor, master, doctorat...) et/ou un stage de terrain, le lac et la rivière étant juste à côté.
  • Faire de l'éducation à l'environnement.
  • Faire de la valorisation des patrimoines naturels et culturels de la région.

La Maison de La Rivière se trouve à côté de la rivière, le Boiron, qui est aujourd'hui une des rivières les plus étudiées de Suisse. Celle-ci est peuplée de quatre fois plus de poissons qu'il y a 25 ans. Et tous les poissons s'y reproduisent de manière naturelle et non par repeuplement artificiel.

Avant de commencer la visite de l'exposition permanente, (centre d'interprétation du territoire) Jean-François Rubin nous raconte que sa première étudiante, était une archéologue de l'Université de Lausanne. Sa mission a été de rechercher des objets, trouvés au cours du temps, dans un périmètre de 10 km autour de la Maison de la Rivière.
Six mois plus tard, l'étudiante est revenue avec une liste impressionnante d'objets, dont certains font partie de l'exposition. Ces objets ont permis de raconter 63 millions d'années.

Parmi ces objets,

  • Jean-François Rubin nous montre un "milliaire romain", borne routière en forme de colonne, qui marquait la distance entre Nyon et Avenches. Cette borne est en marbre et date de l'an 200 après Jésus-Christ.

Ce milliaire fait partie du patrimoine du Canton de Vaud.

MR DSC 0507b jpw.jpg JFR DSC00953b jpw.jpg JFR IMG 4341c cwz.jpg 
  • Dans la première salle, Mr Rubin attire notre attention sur deux immenses gravures, qui témoignent des changements climatiques qui ont marqué la région. (Avant et pendant la glaciation)
MR IMG 3351a.jpg

MR IMG 4343bc cwz.jpgMR IMG 3351b cwz.jpgMR IMG 4345b cwz.jpg

Sur la première gravure, on aperçoit des palmiers, de l'eau, des anthracothères, mammifères de la famille des cochons,...

Grâce aux fossiles retrouvés dans la région, il est possible de dire aujourd'hui que les arbres et les animaux qui y sont représentés, existaient bel et bien à l'époque.
Ainsi, une feuille de palmier, datant de 22 millions d'années, a été retrouvée.
A cette époque, il n'y avait pas le Lac Léman mais une mer d'eau salée avec des poissons. Des dents de requins ont effectivement été retrouvées.
Cinq squelettes d'anthracothères ont été retrouvés dans la région Lausannoise.
Cette espèce se serait éteinte en raison d'un changement climatique.
(Selon les paléontologues, ses descendants seraient retournés dans l'eau et seraient les ancêtres des dauphins et des baleines).

Au cours des 400'000 dernières années, on assiste a une succession de périodes de glaciations et de réchauffement climatique. Cette cyclicité serait due à des causes astronomiques (cycle de Milankovitch) [8]

Lors de la dernière glaciation, il y a 15'000 ans, il y avait 1'000 m de glace dans la région. Tous les animaux aquatiques avaient alors disparus.


La deuxième gravure, montre la moraine du Rhône, des cerfs, des petits chevaux des steppes, des ours et des mammouths. [9]

                  MR DSC 0510bc cwz.jpg

A nouveau, la découverte de fossiles dans les environs de la Maison de la Rivière a permis de confirmer l'existence des animaux représentés sur la gravure.
Ainsi des bois de cerf, datant de 15'000 ans ont été retrouvés près du parking, proche de la Maison de la Rivière; une dent d'ours a été retrouvée sur une plage de St-Prex; deux défenses ainsi qu'une molaire de Mammouths ont été retrouvées dans la gravière de Tolochenaz, ...etc....

Lors du retrait des glaces, le glacier du Rhône a laissé un grand trou qui s'est rempli d'eau et qui a donné naissance au Lac Léman.


Evoquant le réchauffement climatique d'aujourd'hui, dû en grande partie aux activités industrielles, aux transports, aux gaz à effet de serre, Jean-François Rubin aborde un sujet qui lui tient à coeur et sur lequel une doctorante travaille: la Maladie Rénale Proliférative.
Quand la température de l'eau de la rivière, dépasse 15°C, un parasite se développe dans les reins des poissons et les empêche de se développer. Aujourd'hui 80% des populations de truites sont malheureusement atteintes par cette maladie.

La Maison de la Rivière, travaille avec les HES, (Hautes Ecoles Spécialisées), pour développer des stratégies de lutte contre les effets du réchauffement des rivières grâce à la végétalisation des rives. Par exemple, la plantation d'arbres le long des rivières peut permettre d'abaisser la température de l'eau de 1 degré.

Jean-François Rubin relève que la combinaison d'études théoriques et d'études pratiques, permettant une meilleure protection de la nature, fait partie des objectifs de la Maison de la Rivière.

             MR DSC 0511a jpw.jpg MR IMG 4347a cwz.jpg


Nous nous arrêtons quelques instants devant un dessin représentant un village préhistorique: Les lacustres, qui habitaient au bord du lac dans des maisons sur pilotis. Cette civilisation a existé entre l'an 5'000 et l'an 800 avant JC. Au fond du lac, on retrouve encore aujourd'hui des pilotis datent de cette période.

Un peu plus loin, on peut y voir une photo du naturaliste François-Alphonse Forel fouillant une tombe sur la colline du Crêt du Boiron au début des années 1900. Dans la nécropole, un squelette de femme couverte de bijoux en bronze, datant de 3'000 ans avant JC a été découvert. Les objets actuellement disponibles montrent que le Boiron de Morges constituait un cimetière important à l'âge du Bronze final.

Selon Mr Rubin, ces premières civilisations seraient venues dans cette région, car il y avait beaucoup d'animaux.

   MR IMG 3353b cwz.jpg   MR IMG 4352d cwz.jpg MR IMG 4352bb.jpg
Un grand pan de mur nous montre les différents types d'animaux que l'on trouve à l'embouchure d'une rivière comme celle du Boiron.
MR DSC00956c cwz.jpg


Nous passons ensuite dans la Salle de Séminaire qui donne sur le laboratoire de recherche scientifique.

MR IMG 4361a cwz.jpg MR IMG 4358a cwz.jpg MR IMG 4357 cwz.JPG

Puis notre guide nous entraîne dans l'Espace Plongée, qui nous réserve bien des surprises....

Dans le cadre de son travail de doctorat sur les ombles chevaliers, Jean-François Rubin [10] a eu la chance de rencontrer Jacques Piccard. Celui-ci l'a invité à plonger à bord de son sous-marin pour observer les ombles chevaliers qui ont la particularité de se reproduire à plus de 100 m de profondeur.


De cette plongée, une amitié est née. Pendant 25 ans, Jean-François Rubin plongera avec Jacques Piccard pour étudier les fonds du Lac Léman.

Cette amitié a permis à Jean-François Rubin d'hériter des archives de la célèbre famille Piccard, [11] déposées en grande partie au Musée du Léman à Nyon.

   MR IMG 3358 cwz.JPG  MR IMG 3357a cwz.jpg

Nous nous arrêtons devant une vitrine dans laquelle plusieurs maquettes d'engins construits par la famille Piccard, sont exposées.

      MR DSC00961a gg.jpg        MR IMG 3365a cwz.jpg MR IMG 3363a cwz.jpg MR IMG 3368a cwz.jpg

Nous y découvrons par exemple:

  • une maquette du "Ballon Stratosphérique, le FNRS, construit par Auguste Piccard, dans les années 30, afin de mesurer l'intensité des rayons cosmiques et prouver la théorie de d'Albert Einstein sur la relativité.

Auguste Piccard est le premier homme à atteindre la stratosphère à une altitude record pour l'époque de 15'500 m

  • une maquette du Trieste, sous-marin scientifique pour grande profondeur, à bord duquel Jacques Piccard et son père plongèrent dans la Fosse des Mariannes. Ils atteignirent la profondeur de 11'000 m, record absolu pour l'époque. (1960)
  • une maquette du F.A.Forel, [12] sous-marin de trois places, assez maniable, qui pouvait atteindre 500 m de profondeur et qui a permis d'étudier les fonds du Léman. C'est à son bord que Jean-François Rubin a eu le privilège de plonger avec Jacques Piccard pendant près de 25 ans.
MR IMG 3356a cwz.jpg

Dans salle suivante, nous avons la surprise de découvrir '"le sous-marin F.A.Forel", grandeur nature!

 MR DSC 0520a jpw.jpg MR IMG 3370 cwz.JPG MR IMG 3371 cwz.JPG

A la fin de sa vie, Jacques Piccard a confié le sous-marin à Jean-François Rubin afin de le mettre en valeur. Ce qu'il a fait en l'exposant à La Maison de La Rivière. Pour le bonheur des visiteurs!
Ayant plongé de longues années à son bord, notre guide en connaît les moindres détails et se fait un plaisir de nous expliquer de quoi il se compose et comment il fonctionne.

Ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la famille Piccard peuvent consulter le livre: A la conquête du ciel et des abysses, écrit par Jean-François Rubin et Arnaud Schwartz et dont la préface est de Neil Amstrong.

Notre attention se porte alors sur un drôle d'engin: le Zanzibar, cloche de plongée autonome, construite à Nyon par Pascal Donzé, menuisier passionné de plongée. [13] et avec laquelle il a plongé dans le lac dans les années 1990.

   MR IMG 4366 cwz.JPG  MR DSC 0536b jpw.jpg

En face du Zanzibar, on peut voir un grand panneau, destiné aux grands et petits, où l'on peut suivre de manière interactive le trajet effectué par une truite pour arriver à son lieu de reproduction.

La visite de l'exposition est maintenant terminée, mais notre hôte n'a pas fini de nous surprendre. Il nous emmène à l'extérieur de la Maison de La Rivière où de grands d'aquarium ont été aménagés. En réalité, ce ne sont pas des aquariums mais des tronçons de rivière détournée (séparés par des grilles) où les visiteurs peuvent observer les différents types de poissons qui y vivent.
Mr Rubin nous explique que la rivière offre des milieux de vie différents pour les poissons entre sa source et son embouchure. Aussi on ne trouve pas les mêmes poissons au début et à la fin d'un cours d'eau. Celui-ci ne présente en effet pas les mêmes caractéristiques tout au long de son tracé: la température, la quantité d'oxygène et la composition du lit varient fortement. Les poissons ne se déplacent donc pas dans toute la rivière.

MR IMG 4378a cwz.jpg

Par exemple, dans la première zone, nous pouvons observer des poissons que l'on retrouve à l'embouchure d'un cours d'eau. Ce sont des poissons qui vivent dans des eaux relativement calmes, comme les brèmes, les tanches, les carpes... Le substrat est constitué de sable et de sédiments fins. Si on remonte un peu dans le cours d'eau, on arrive dans une zone un peu plus forestière où l'on trouvera les barbeaux, les chevaines.... Dans cette zone, le bois mort offre de nombreuses caches pour les poissons.
Tout en haut, on trouvera les truites qui aiment se cacher dans la végétation. Les truites vivent une grande partie du temps dans le lac mais remontent les cours d'eau au moment de la ponte.

MR IMG 4374b cwz.jpg MR IMG 4371 cwz.JPG MR DSC00981 GG.jpg

Nous faisons ensuite une petite halte à la Station de Recherche où Mr Rubin, nous parle avec beaucoup d'enthousiasme d'une étude portant sur le comportement des poissons, qui va être menée cet hiver 2018 et le printemps prochain. Cette étude, financée par l'Office Fédéral de la Protection de l'Environnement et devrait permettre d'ajuster les lois pour protéger au mieux les espèces au comportement le plus favorable.

La suite....à l'année prochaine ...
MR IMG 4367a cwz.jpg

Nous passons encore devant un grand aquarium où l'on peut y voir deux silures (poissons du Rhin mais pas du Rhône) , des perches, des brochets, des rotondes, des tanches, des écrevisses (nettoyeuses de l'aquarium)... pour finalement terminer notre visite devant une exposition temporaire sur les tortues où sont présentées des cistudes, espèce indigène très rare en Suisse


Un Grand Merci à Jean-François Rubin, orateur intarissable et passionnant qui nous a entraîné, pendant près de deux heures, dans une visite surprenante, riche en histoires, anecdotes et projets scientifiques. Le tout présenté avec beaucoup d'enthousiasme et d'humour. Nous n'avons pas vu passer le temps. Ce fut un vrai plaisir!!

Chantal Wiaux-Zamar

Plongée sur le Site de St-Prex

Après avoir chaleureusement remercié Mr Jean-François Rubin pour cette visite passionnante et très instructive, de la Maison de la Rivière, nous nous retrouvons sur le site de plongée de St-Prex, [14] , [15], [16] pour la plongée organisée par Pierre ter Kuile.

Il fait beau mais malheureusement pas très chaud, la bise souffle...

MR DSC 0563 jpw.JPG MR IMG 4414 cwz.JPG MR IMG 4449a cwz.jpg

Les préparatifs...

MR IMG 4412 cwz.JPG MR IMG 4409 cwz.JPG MR IMG 4415 cwz.JPG

Pierre commence le briefing...

MR IMG 4421a cwz.jpg MR DSC00992 GG.jpg MR DSC00993b GG.jpg MR IMG 4421b cwz.jpg

Les premiers sont prêts à affronter l'eau froide...

MR IMG 4427b cwz.jpg MR IMG 4438a cwz.jpg MR IMG 4435a cwz.jpg DSC01002 GG.jpg

MR IMG 4443a cwz.jpg MR DSC00997 GG.jpg MR IMG 4445a cwz.jpg

L'équipe de surveillance attend le retour des plongeurs.....

MR IMG 4447a cwz.jpg

Le retour...la visibilité n'était pas terrible mais c'était quand même une belle plongée...le sourire est sur les lèvres...

MR IMG 4456a cwz..jpg MR IMG 4458a cwz.jpg MR IMG 4460a cwz.jpg MR IMG 4465a cwz.jpg MR IMG 4452b cwz.jpg MR IMG 4463a cwz.jpg MR IMG 4469 cwz.JPG

Pic-Nic près de la plage de St-Prex

La journée se termine en beauté avec un pic-nic près de la plage de St-Prex, sous le soleil et dans la bonne humeur.

MR IMG 4481a cwz.jpg MR IMG 4472 cwz.JPG MR IMG 4483 cwz.JPG

MR IMG 4484 cwz.JPG MR IMG 4487 cwz.JPG MR IMG 4474a cwz.jpg

MR IMG 4488 cwz.JPG