CO2

De Plongeplo
Aller à : navigation, rechercher

Le dioxyde de carbone (CO2) Egalement appelé gaz carbonique.


Sources :

Le dioxyde de carbone est produit lors de tous les processus de combustion. La production industrielle et les émissions des automobiles représentent un problème écologique majeur (effet de serre). Dans la maison, la principale source après les combustions est l’homme.

Le métabolisme humain produit du CO2, qui est éliminé lors de l’expiration. L’air expiré contient environ 4% de CO2, la concentration dépendra donc du nombre de personnes présentes, du volume de la pièce et de la qualité de la ventilation.


Caractéristiques :

La quantité de CO2 émise par l’homme et les animaux dépend de l’activité physique : plus l’activité est intense, plus le rejet de CO2 est important. Les plantes utilisent du CO2 lors de la photosynthèse. Mais ce processus s’arrête la nuit (quand il n’y a plus de lumière), et alors les plantes, comme les autres êtres vivants, émettent du CO2 par la respiration.


Le CO2 étant environ 24 fois plus soluble et diffusible que l’O2.


.

Toxicologie, symptômes :

Le dioxyde de carbone n’est pas considéré comme un gaz dangereux, mais une augmentation de sa concentration dans l’organisme conduit à une modification du pH (acidité) et à des effets sur le métabolisme cellulaire. Une concentration de 0.7% dans l’air intérieur représente un niveau acceptable. Au-dessus de ce seuil, des maux de tête et une augmentation du rythme respiratoire peuvent être déclenchés (pour des taux de 3-4%). Le risque mortel apparaît pour des concentrations supérieures à 10%.


Effets en plongée

Le dioxyde de carbone (CO2) agit en synergie avec l'azote et augmente les effets de la narcose. Le CO2 est le déchet du métabolisme de l'oxygène, le CO2 produit est donc normalement égal à l'oxygène consommé. Cependant, l'augmentation de la densité des gaz ou la résistance mécanique à la respiration contribue à l'augmentation de la quantité de CO2 produite, appelée hypercapnie.

La respiration s'accélère en réponse à l'augmentation de CO2 pour l'éliminer. Cependant, certains plongeurs ne peuvent l'éliminer car leur ventilation ne s'accélère pas en réponse à l'augmentation du CO2. Les "rétenteurs de CO2." sont moins tolérants à la narcose à l’azote que les plongeurs qui n'ont pas ce problème. Le taux élevé de CO2 dans le sang et les tissus diminuent les seuils d'apparition de la narcose et de la toxicité de l'O2 et augmentent leurs effets de façon importante.

Prévention :

Le contrôle de la ventilation est suffisant pour maintenir le taux de CO2 à un niveau acceptable. Il faut être vigilant dans les habitations bien isolées où les combustions sont importantes (cheminées ouvertes) et dans les caravanes où l’espace est réduit.




Retour à : Les Gaz